carp spirit


Open de Chalon 2017

La 17ème édition de l'Open de Chalon organisée par le club Carp'alliance s'est déroulée début août durant 172 heures non stop. Cette compétition a été passionnante et très difficile pour les 113 équipes espacées sur près de 60 km de berges, en amont Charnay les Chalons et en aval Ormes. Les nombreux changements de postes (jusqu'à 21 sur la même journée!!) qui ont été effectués ont permis à plusieurs équipes d’être stratégiques et de se démarquer rapidement au classement.

Comme souvent, la rivière Saône a été capricieuse mais également très généreuse avec quelques poissons trophées comme cet amour blanc de 24+ et plusieurs Fully!

Le nombre de prises pour l'édition 2017 est de 579 pour 4121 kg.

Quant au classement, il aura fallu attendre les dernières heures pour départager les deux équipes en haut de classement.

C'est finalement des nouveaux compétiteurs, l'équipe BILLY/BILLY originaire de Mâcon dans le 71 qui l'emporte après un duel acharné avec l'équipe CORTHIER/PERLIN.

Cette compétition confirme qu’elle est l'enduro incontournable des compétiteurs les plus prestigieux où règnent la convivialité et la bonne ambiance durant toute la semaine.

Nous remercions toute l'équipe de Carp'alliance qui œuvre tout au long de l'année pour proposer une manifestation de cette qualité ainsi que les bénévoles sans qui rien ne serait possible.

Rendez-vous dès janvier pour les inscriptions de la 18ème édition de l’Open de Chalon !


Christophe Belliard

6ème Trophée Carp Spirit 2017

La 6ème édition du Trophée Carpspirit restera sans aucun doute gravée dans la mémoire de tous les participants non pas en raison du nombre de prises ni en raison du poids total, mais sur la pêche rendue très difficile par des variations thermiques brutales, un vent fort et froid et pour corser le tout, une fraie en cours pour les grosses carpes. Sans oublier les silures très mordeurs. Retour sur une épreuve palpitante, devenue incontournable dans le calendrier carpiste, qui, une fois encore, a rencontré un vif succès !


Pour cette sixième édition, le Trophée Carpspirit, s’est déroulé au mois juin. Organisée à Fishabil, à Loscouët-sur-Meu, dans le magnifique département des Côtes-d’Armor, cette compétition a rassemblé cette année 30 équipes, dont 1 équipe mixte, venues de la France entière. Il faut dire que Gilles Pégé et Jean-Marc Garot ont vraiment mis les petits plats dans les grands pour que le Trophée Carpspirit se déroule sous les meilleurs auspices. Pari réussi ! Malgré une météo fraiche et venteuse voire glaciale certains jours, les participants ont du faire preuve de toute leur maitrise pour que les détecteurs ne restent pas muets ! Aux aléas climatiques est venu s’ajouter celui de la fraie car les poissons n’avaient pas tous fini de frayer. De plus cette année, pour la première fois de notre jeune histoire, les silures se sont invités à la fête ! Plus d’une soixantaine d’entre eux mesurant de 1.20m à 2 mètres ont donné du fil à retordre aux pêcheurs. En dépit de tous ces éléments contraires, les pêcheurs ont su grâce à la maitrise technique de leur art mettre au sec de nombreux poissons.


C’est 121 carpes qui sont venues rejoindre les tapis de réception pour un poids total de 900,994 kg. Le poids moyen des prises est de 7.450kg, soit en légère baisse en regard de l’année dernière. C’est le cas également du poids total des prises. La baisse de la moyenne par poisson s’explique sans doute par le fait que les gros spécimens n’avaient pas fini de frayer. Cette 6° édition du Trophée Carpspirit n’a donc pas été de tout repos et très technique pour les participants, il fallait se relayer de jour comme de nuit pour être toujours opérationnel et réactif.


A l’issue de ces 96 heures, la victoire est revenue à l’équipe FRICHETEAU/SEGURA qui a réussi à attraper 21 carpes pour un poids total de 162,834 kg. La deuxième place est revenue à l’équipe HAMELIN/PROVOST, avec 10 poissons pour 88,340kg. Le podium est complété par l’équipe RATHQUEBER/RENAUDEAU, qui a elle aussi réalisé une belle session en totalisant 73,820 kg (13 poissons). Grand coup de chapeau à l’équipe vainqueur du trophée 2017.


Le trophée du plus gros poisson a été remporté avec une superbe carpe miroir de 14,480 kg prise sur le poste n° 17 situé sur la berge nord, par l’équipe LEAU/AUGUSTION.


Un focus sur l’équipe BRIARD/COLAS, qui au poste 45 (KING FISHER), termine 4ème à 8 kg du podium avec 65,820kg et 13 poissons. Ceux qui connaissent le plan d’eau apprécieront la performance. Bravo les gars !


Carpspirit tient à féliciter les vainqueurs et à remercier l’ensemble des participants pour leur bonne humeur, leur convivialité, leur esprit sportif, bref, leur comportement exemplaire au bord de l’eau.


Un énorme MERCI aux 8 commissaires, qui ont œuvré sans compter.


Remerciements aussi à Mark et à son staff « Fishabil » pour leur accueil, toujours disponibles et souriants ! Enfin, un clin d’œil à Raphaël Faraggi, toujours à notre écoute.


Tous se sont vus remettre un tee- shirt collector floqué « TROPHEE 2017 ».


Après un buffet convivial, c’est avec nostalgie et regret que les participants se sont séparés, et ironie du sort… sous un grand soleil !


Au fil des années, le succès de notre TROPHEE ne se dément pas et s’ancre chez de nombreux carpistes comme une épreuve incontournable. C’est avec bonheur que nous vous annonçons qu’il y aura une 7e édition du 23 au 27 mai 2018 ! Amis carpistes, cochez cette date sur vos calendriers et à l’année prochaine.


Retour sur une session d’été en lac de barrage





Lors de cette session en barrage entre amis, nous voulions découvrir de nouveaux horizons et nous frotter à de nouvelles sensations.



Tout d’abord, nous avons eu la chance de découvrir que le poste convoité était libre, c’est déjà çà de pris. Beaucoup moins drôle, nous nous sommes rendu compte qu’à cette époque de l'année, la plaisance battait son plein et qu’il serait difficile d’envisager toute activité de pêche durant la journée.



Après avoir repéré et sondé les postes durant le premier jour, nous décidons de tendre une première canne en fin d’après midi pensant que les bateaux ne passeraient plus. Nous nous sommes vite aperçus de notre erreur. Dorénavant les cannes seraient déposées à la tombée de la nuit pour éviter tout nouvel incident. Ces dernières sont donc tendues pour cette première nuit dans différentes profondeurs afin de localiser le passage des poissons.



Une de mes cannes est placée sur une pierre plate dans deux mètres d’eau à la pointe d’un gros cassant. Elle est échée d’un Dumble The Source en 15mm accompagnée d’une Tiger Nuts équilibrée de manière à ce que le montage puisse être facilement engamé par le poisson. L’amorçage est conçu du même mélange. Le montage est constitué d’un hameçon VMC 7021 en taille 6 très robuste et de la tresse gainée Carpspirit Combi-stiff en 25lbs pour résister à la puissance des poissons.



Cette combinaison me rapporte 4 poissons sur les trois nuits. Quand à l’autre canne, montée de la même façon, elle se trouve dans trois à quatre mètres d’eau. Malgré des changements de poste, d’appâts et d’approche, celle-ci n’a jamais fait retentir les détecteurs. Rien de miraculeux donc, mais du plaisir quand même.



Du côté des copains, pas de prodige non plus. Pour plus de camaraderie, on a partagé les départs. Quoiqu’il en soit, cette session fût riche en enseignement et nous a donné envie de découvrir plus encore la pêche de barrage. Mais impérativement à une autre époque de l’année !


Romain Lafont

Open de Chalon 2016

Dans moins d’un mois l’un des événements le plus important de la scène carpe en France débutera, avec Dynamite Baits et Shimano, Carp Spirit est fier d’être le partenaire officiel. Ce sont 110 équipes qui s’affronteront pendant une semaine sur plus de 50 km de berges! Une nouveauté pour cette 16ème édition qui se déroulera du samedi 30 Juillet au samedi 06 Août, la compétition sera uniquement sur la Saône et 6 cannes par équipes. Ci-joint les plans provisoires de la compétition. L’opération Don du sang sera renouvelée en partenariat avec l’EFS afin d’aider les personnes et hôpitaux durant cette période estivale, un grand merci à l’organisation et les compétiteurs pour cette démarche citoyenne. A très vite sur Carp Spirit et Carp’alliance pour d’autres informations.

Télécharger les plans des postes ICI

Montage équilibré pour la pêche en milieu encombré

La pêche près des obstacles, comme les herbiers ou les arbres, est très souvent la clé d’une session réussie. En effet, les carpes aiment s’y réfugier, se sentant en sécurité une bonne partie de la journée.

Avant d'aborder mon montage, il est important de rester à des distances raisonnables des branches ou autres obstacles si vous voulez éviter d’être en difficulté, voire dans l'incapacité de capturer les poissons.

Pour ma part, je poserai mes montages à environ 0,5 à 2 mètres des branches.

Le montage que j’utilise est un montage équilibré. Il a pour but de décoller légèrement votre appât tout en laissant votre hameçon posé au fond sur le substrat. Il permet de varier la présentation par rapport à un montage classique, d'alléger le montage pour une meilleure aspiration et d'éviter qu'il ne s'enfonce de trop dans la vase.

Pour la réalisation de ce montage, j'ai utilisé un hameçon Mystic Carp n°7024+ Taille 2 VMC, une Fluro Pop-up 15 mm Mulberry Florentine DYNAMITE BAITS et une bouillette The Source 20 mm DYNAMITE BAITS, un Stop Float noir L, de la Tresse Ballistic 45 lbs, une Agrafe Quick Change, un Manchon Conique Kaki, deux Lests Tungstene Marron XL, un Boilie Hair Extend, une pince, un testeur de nœud et une aiguille pour escher CARP SPIRIT.

Bertrand Amilien

Petite pêche rapide




Ce matin, j’ai un peu de temps libre et le soleil commence à s’installer après une pluie battante. Il ne m’en faut pas plus : direction le plan d’eau pour une petite session avec Dame Carpe !


Comme le plan d’eau que je convoite nécessite de marcher un peu, il va falloir voyager léger et n’emporter que l’essentiel. Encore heureux que j’ai le chariot Session Carp Spirit pour m’aider à tout transporter.


Dans un premier temps, j’emporte mon tapis de réception : le Pop Up Matt. Respect du poisson oblige, je ne fais pas une session sans être sûr de pouvoir réceptionner mes prises correctement. Il me faut aussi un peu d’amorce : les bouillettes Scopex Attack Dynamite Baits avec un peu de maïs feront très bien l’affaire en cette saison. J’y ajouterai quelques Fluro Pop Ups Buteric C et Strawberry Scopex Dynamite Baits en 15 mm pour compléter.


Arrivé sur le parking, je charge le chariot et c’est parti pour 15 minutes de marche. Pour cette fois, je ne pêcherai qu’à trois cannes, qui, après un sondage minutieux, seront placées en escalier : la première sera en bordure dans 50 centimètres d’eau, la seconde sur le haut de la « marche » à une profondeur d’environ 3 mètres et la dernière au pied de la « marche » à 4 mètres.


Après deux heures et un combat acharné, la première carpe rejoint mon tapis ! Mon temps étant écoulé, je la remets à l’eau et j’en profite pour faire un amorçage copieux avant de partir. Rendez-vous demain les carpes !


Gilles PEGE, Team Carp Spirit

Trophée Carp Spirit 2016 : une 5ème édition encore plus performante






Le trophée CARP SPIRIT s’est déroulé du 18 au 22 mai 2016 sur les rives du centre de pêche sportive de FISHABIL. Ce fut un succès total avec encore plus de prises. En effet cette année, 191 carpes seront capturées pour un peu plus de 1698 kilos, soit 47 poissons pour 477 kilos de plus qu’en 2015.


Une quantité de captures qui grandit d’année en année grâce aux compétiteurs, mais également à l’organisation, car chaque contrainte terrain est étudiée pour un meilleur confort de pêche pour l’année suivante.


Pour cette édition, 30 équipes se sont affrontées sur les rives de ce superbe lac breton. Comme l’année dernière, la fraie des carpes n’était pas finie et ce fut un élément à prendre en compte lors du tirage au sort.


Tirage qui s’est passé dans une grande convivialité, même si pour nos concurrents le stress était présent, dans l’attente de savoir sur quel poste ils allaient passer les prochaines 96h.


Avec un temps un peu moins clément cette année, de jour comme de nuit, nos 8 commissaires bénévoles ont fait un formidable travail, les poissons étant pesés en temps réel à la sortie de l’épuisette, d’autant que cette année les prises furent plus nombreuses avec une moyenne de poids supérieure à l’an dernier de presque 500g.


Les vainqueurs de cette année sont l’équipe mixte TABELLION / TABELLION au poste 31 avec 38 poissons pour un peu plus de 382kg, suivie de l’équipe BRARD / BOURDON au poste 9 avec 16 poissons pour un peu plus de 177kg.


Quant à la troisième place, elle revient après une bataille serrée avec deux autres binômes à l’équipe LY / YANG au poste 28 avec 14 poissons pour un peu plus de 129kg.


Les deux plus gros poissons comptabilisables furent deux carpes miroir, une de 19,300kg prise au poste 31 et une de 19,140kg prise au poste 22B par la jeune équipe TREDAN / COUVERT du magasin DINAN PÊCHE.


CARP SPIRIT félicite le podium de cette édition 2016 et remercie tous les participants ainsi que les commissaires.


Merci également à l’équipe de FISHABIL pour leur professionnalisme et leur disponibilité. Nous vous disons à tous rendez- vous en 2017.

Jean Marc GAROT et Gilles PEGE - Team Carp Spirit

Zoom sur … Les détecteurs HD5 et HDR5 Carp Spirit




Afin de maintenir son exigence en qualité, la conception des nouveaux produits peut parfois prendre du temps.

Les détecteurs HD5/HDR5, par exemple, sont le résultat de plus de 3 années de réflexion et de tests en tout genre effectués par les membres du Team CARP SPIRIT. Ces détecteurs ont donc été soumis à rude épreuve et à de multiples sessions avant de pouvoir être commercialisés.

L’objectif était de créer un détecteur haut de gamme, avec un prix accessible à tous, tout en partant d’une feuille blanche.

Plusieurs étapes clés étaient indispensables pour définir ces nouveaux coffrets : création d’un moule spécifique afin d’établir le bâti, définition des composants électroniques, des fonctions et de la position et forme des potentiomètres sur le bâti. Tout est nouveau.

Tout cela nous a pris environ un an avant l’arrivée du premier prototype. Puis, plus de deux années de tests intensifs sur le terrain en toutes conditions ont été nécessaires afin de pouvoir être sûr de sa qualité. Il fallait des détecteurs fiables, robustes, étanches et ayant une faible consommation ! De modification en modification, ce sont au final 3 prototypes qui auront été nécessaires avant de pouvoir établir le modèle final qui a satisfait l’ensemble du Team.


Ce produit est aujourd’hui parfaitement abouti et ses nombreuses fonctions en font un allié indispensable.

Plus de piles différentes pour les détecteurs et leur centrale : une pile unique 9V suffit. Résultat : un détecteur ou une centrale qui fonctionne toute la saison sans problème, même pour nous qui pêchons beaucoup plus que la moyenne.

Sa protection faciale le protège durant les transports en fourreau sans soucis. Personnellement, je ne démonte jamais mes détecteurs du pique, je clipse seulement la protection et hop, je peux les glisser dans une poche du fourreau sans autre formalité. La tonalité a aussi été spécialement étudiée, avec un double bip unique qui ne se confondra avec aucun autre détecteur.

En utilisant la position silencieuse sur le détecteur, celui-ci est totalement muet mais pas la centrale. Cela représente un gros avantage pour pêcher discrètement, avec même une possibilité de mettre la centrale sur vibreur !

Nous avons même pensé à l’ajout de la fonction anti-vol sur le détecteur, qui alerte si quelqu’un manipule ou éteint le détecteur. Cela permet d’éviter toute déconvenue avec un produit aussi attrayant.


Bref, un produit haut de gamme, agréable au toucher avec une coque très résistante. Fiable, il permet de pêcher sans s’inquiéter de savoir s’il fonctionne et ce, par n’importe quel temps. Sans oublier que la canne est bien calée sur les protections antidérapantes.


D’ailleurs, comme d’autres membres du Team, je n’utilise plus que les HD5/HDR5 et j’ai mis mes ACE I3 au placard avec un petit pincement au cœur. Mais ils ne pouvaient plus rivaliser, c’est dire !


Je conclurai en disant : «à utiliser sans modération et en toute confiance».


Découvrez-les en vidéo ICI.


Jean Marc GAROT, Team Carp Spirit

Petite session de dernière minute





Habitué aux enduros, j’ai eu envie de me faire une petite session loin de la compétition pour changer. Me rappelant des bons souvenirs sur l’étang de PESCALIS (à Montcoutant dans les Deux Sèvres), je me suis donc mis en route pour ce terrain de jeux que je n’ai pas fréquenté depuis un bon moment.


Arrivé sur place, je contacte la réservation qui m’informe que seuls les postes n°30 et n°31 sont disponibles. Après une petite réflexion, je pense que le n°31 sera le meilleur choix : il dispose d’un ponton, me facilitant la pêche.


Les prévisions météo semblent, elles aussi, plutôt favorables. En effet, il n’y aura qu’un léger vent qui « rentre » dans la baie, avec des journées pleinement ensoleillées.


Cependant, en ce début de saison, comme pour tous les débuts de saison d’ailleurs, la même problématique revient afin de pouvoir déterminer la stratégie gagnante : nos amies carpes s’alimentent-elles déjà ?


Je décide donc, après sondage du poste, de faire un amorçage un peu plus copieux que d’habitude au milieu et une pêche aux sticks de chaque côté. Pour cette session, j’utiliserai des bouillettes Monster Tiger Nut Red-Amo DYNAMITE BAITS, largement nappées avec le liquide de la même gamme pour renforcer leur attractivité. Malgré 4 kg d’entrée sur le spot, un amorçage de rappel fût de rigueur pour ma canne du milieu.


En esche, j’utiliserai un montage dit «Snow Man », composé de bouillettes 20mm et de Pop Ups 10mm DYNAMITE BAITS.


Pour les deux autres, ce sera des sticks composés de bouillettes Giant Squid écrasées avec de l’attractant liquide de la même gamme, avec, en esche, une Fluro Pop Up 10mm.


Au niveau des hameçons, les nouveaux Razor Point – Boilie Beak Point en taille 6 CARP SPIRIT vont faire des merveilles sur cette session. Même si les poissons sont parfois difficiles, ils sont idéals pour des appâts coulants ou flottants. Combinés au nylon Velocity XS de la même marque, l’ensemble est ultra résistant et ne m’a jamais déçu.


Au final, ce sera pour moi une session mémorable avec 66 heures de pêche, 14 poissons pour un poids total de 231kg600 ! 4 poissons pesaient plus de 22kg dont mon nouveau record de carpe commune qui s’élève désormais à 25kg200 !


Je ne suis pas prêt d’oublier ce super moment au bord de l’eau.


Gilles PEGE, Team Carp Spirit

Courant, comment l’apprivoiser ?





























Les eaux courantes (rivières, fleuves) attirent de plus en plus de pêcheurs, que ce soit pour les paysages environnants ou pour la puissance et la pureté des carpes qui y nagent. Le premier élément auquel le pêcheur est alors confronté dans ces lieux est « le courant ». Celui-ci rythme la rivière ainsi que la vie aquatique qui la compose. C’est un facteur à prendre en compte car s’il permet parfois de réaliser de belles pêches grâce à des carpes en activité régulière, il peut aussi nous rendre la vie dure dans la dépose et la présentation de nos montages !

Le courant varie en fonction des gabarits de rivière, des saisons et de la météo. Les variations sont visibles sur des sites spécialisés. Le suivi de ces débits permettra d’anticiper certaines périodes qui pourraient être propices pour la pêche, en déterminant avec le temps ce qui est le mieux pour chaque eau.

La question qui revient souvent est : Comment pêcher efficacement dans le courant ?

Car même s’il est possible de pêcher en contre-courant des rivières ou des petites baies, les zones brassées par le courant restent des postes à ne pas négliger. L’eau y est oxygénée et la vie peut s’y développer, ce qui devient donc synonyme de passage et d’alimentation de carpe. Plusieurs astuces existent alors pour pallier aux différentes situations de forts débits tout en gardant des montages opérants et prêts à piéger des poissons en maraude !

La pêche à la pierre

Plutôt que de lester fortement sa ligne avec un plomb de 300 grammes ou plus, qui certes pourrait tenir le fond mais conduirait à des décroches à répétition, j’utilise un système de plombé à la pierre qui est à la fois écologique, auto-ferrant et permet un contact direct avec la capture lors du ferrage sans aucun contrepoids gênant.

La réalisation de cette technique est relativement simple et peut aussi être utilisée lors de pêche en grand lac, lorsque l’on dépose sur des fonds caillouteux où un simple plomb irait vite se perdre entre les interstices des roches.

Il suffit donc d’un Lead Clip Carp Spirit et d’un morceau de chambre à air préalablement découpé (largeur 1 à 1,5cm). Celui-ci vient se loger directement sur le clip plomb ; on peut alors enfoncer légèrement la tétine et glisser dans cet « élastique à forte résistance » un caillou du poids idéal pour le spot convoité. Lors du départ le caillou va lâcher, le poisson sera auto-ferré et il ne vous restera plus qu’à prendre contact !

Très simple à mettre en œuvre et terriblement efficace, cette technique requiert l’usage d’un bateau comme le Black Boat si l’on souhaite déposer le montage sur la berge d’en face ou que la pierre choisie est vraiment lourde. Pour que la mécanique du montage soit optimale, j’allonge mes bas de ligne afin que mon esche soit éloignée de ce lest.

Une chambre à air coûtant en moyenne très peu et la découpe de ce dispositif vous permettant d’en tirer une bonne centaine, cette astuce est donc très rentable et vous pourrez pêcher dans de nombreuses conditions même par très fort débit, voire période de crue. Je vous conseille tout de même l’usage de Lead Clip de qualité afin que la languette qui tient l’élastique ne cède pas à chaque prise. Pour ma part j’utilise les Carp Spirit qui font parfaitement le job !

Suspendre ses lignes

Deuxième technique, qui permet de lutter et pêcher proprement dans le courant : suspendre ses lignes ! Ce dispositif est généralement utilisé pour pêcher la berge d’en face et ne pas avoir une bannière qui subit la pression du courant sur toute sa longueur. Avant de passer à la description, je tiens à préciser que ce système est à utiliser uniquement sur les eaux courantes où la navigation est très faible afin de ne pas gêner les autres usagers de la rivière. Il peut aussi être interdit sur certains plans d’eau, alors attention à bien se renseigner avant de l’utiliser.

Pour suspendre ses lignes, il vous suffit de vous munir d’un paquet d’élastiques fins ou d’une bobine de fil d’une résistance d’environ 2kg et pourquoi pas d’un trombone.

Ce fil ou élastique devra être capable de casser sous la force du poisson.

Mais comment s’en servir ?

Lors de l’arrivée sur la bordure opposée, vous raccorderez ce système aux branches se situant au-dessus de votre spot, voire légèrement en amont. Une fois cette opération réalisée, déposez votre montage et saisissez votre tête de ligne (le Dressen-X en 70/100 est idéal). Accrochez alors le fil aux branches puis, à la tête de ligne. Une tension doit être présente entre le « tangon » et votre montage. Il vous suffit alors de revenir sur la berge en gardant une certaine tension, sans faire casser l’élastique ou le fil, puis de placer votre canne sur son support. Lorsque vous allez tendre votre fil, celle-ci passera au-dessus du courant en se dirigeant directement dans les branches où votre système est installé. Vous pourrez donc pêcher sereinement la bordure sans risque que le montage dérive ou accumule les détritus et autres résidus conduisant à une mauvaise présentation du montage.

Pensez à positionner les cannes avec les scions vers le haut à l’aide de grands piques ou d’un Rodpod Carp Spirit comme le No Limit.

Lors du départ, le fil ou élastique cassera, une série de bip va donc se produire et il faudra se saisir rapidement de la canne. Une sensation de mou digne d’une touche retour se fait généralement ressentir, quelques moulinages et la prise de contact viendra se faire.

C’est une technique relativement efficace qui permet de poser ses lignes où beaucoup de pêcheurs ont du mal et donc de prendre des poissons bonus !

Polyvalence

Ces deux techniques vous permettront d’aborder les eaux courantes en toute sérénité. Elles peuvent très bien être utilisées dans d’autres types d’eaux lorsque l’on rencontre des situations spécifiques comme des grands plateaux d’herbiers à survoler !

Enfin, lorsque le courant est soutenu mais pas non plus intense, j’utilise des plombs River Carp Spirit. Ils ont la particularité, grâce à leur forme, de pouvoir tenir le fond et de ne pas glisser.

J’espère que grâce à cet article, vous serez paré à affronter les courants, ces éléments magiques qui vous feront vivre vos plus beaux combats face à des carpes de plus en plus expertes !

Jérémy BAILLERGEANT

Forum de la Carpe et du Silure de Montluçon 2016







Déjà terminé, nous vous proposons de faire un petit retour sur ce salon de la carpe et du silure qui s'est déroulé les 27 et 28 février 2016 à Montluçon. Pour cette nouvelle édition, ce ne sont pas moins de 190 exposants qui étaient présents dans les 4 halls du parc des expositions ! Pour l'occasion, la société Rapala France avait à sa disposition une surface d'exposition de près de 300m² réunissant les marques Carp Spirit, Dynamite Baits, Shimano, Power Pro et Cat Spirit.

Comme pour les précédentes éditions, vous avez été très nombreux à venir à notre rencontre et nous vous en remercions. Ce fut l'occasion pour tous d'échanger, de partager un moment fort autour de cette passion qui nous réunit, avec la participation de tous les membres du Team Carp Spirit.

Vous avez ainsi pu découvrir nos nouveautés en exclusivité ! Cette année, ce sont 3 grandes nouveautés qui ont fait sensation.

La première, qui fait déjà beaucoup parler d’elle est le Black Boat. Ce bateau haut de gamme est disponible en 3 tailles : 2,30m, 2,70m, et 3,20m, et présente des caractéristiques techniques exceptionnelles comme un très grand espace intérieur grâce à une position idéale du tableau arrière, un plancher en aluminium noir assurant une parfaite stabilité, une quille gonflable permettant de garder le cap, des bancs amovibles réglables, et même un taquet coinceur à l’avant permettant de stabiliser le bateau d’une seule main ! Autant dire que le Black Boat Carp Spirit est un produit très bien réfléchi et parfaitement abouti.

Vous pouvez les retrouver en vidéo : ICI

Seconde nouveauté, et pas des moindres, la gamme Inox 300. Ayant nécessité plus de 2 ans de conception et de tests par le Team Carp Spirit, cette large gamme réalisée dans un acier inox de très haute qualité dispose d’un design exceptionnel et de caractéristiques innovantes. On y trouve des piques simples ou à vrilles en quatre tailles pour chaque série, des Buzz Bar ajustables 2 ou 3 cannes, mais aussi des compléments bien pensés comme le «Pill System» qui permet de venir installer très rapidement son détecteur ou son support de canne, ou encore le Deck Stand qui est un support spécial ponton à visser. Sans oublier les Cross Bar, conçus pour relier deux piques entre eux ou pour être utilisés en X et ainsi former un Rod Pod.

Vous pouvez cette gamme en vidéo : ICI

Pour terminer en beauté, le dernier né en matière de détecteurs : le HD5 et sa centrale HDR5. Bijoux de technologie, ce détecteur et sa centrale ont entièrement été pensés par le Team Carp Spirit. Le HD5 est disponible à l'unité ou en coffret avec la centrale HDR5 par 2, 3 ou 4.

Retrouvez-les en vidéo : ICI

Pour cette édition, l'équipe du Groupement National Carpe a déployé d’importants moyens afin de faire du salon de Montluçon un lieu de rencontre et de partage. Pendant tout un week-end, les visiteurs ont également pu assister aux conférences, l'occasion pour Pascal Kowalik de nous faire découvrir son dernier film Carp Fishing Addict (disponible sur Youtube : ICI). Des images exceptionnelles sur le comportement des carpes face aux différents coloris de bouillettes, remplies de moments magiques en communion avec la nature qui nous entoure.

Un grand merci à tous pour ce moment de convivialité.

Yannick Villemain – Team Carp Spirit

Bien préparer un enduro

Comme pour toute compétition, l’enduro demande une certaine préparation afin d’en tirer la meilleure expérience. Les pêcheurs sont peu nombreux à se retrouver sur le podium par hasard. Alors comment appréhender ce genre d’épreuve ? Voici quelques conseils.


Le premier point à prendre en compte est le choix de votre enduro. Si vous êtes débutant, ne vous risquez pas sur un enduro trop technique avec une centaine d’équipes qui s’affrontent, vous risqueriez d’en sortir déçu et étouffé par la pression. Privilégiez plutôt ceux qui se déroulent sur un lac que vous avez l’habitude de fréquenter, voire même où vous pêchez régulièrement. Mais attention, n’oubliez pas qu’avec plusieurs équipes sur une même journée de pêche, le comportement des poissons risque de changer et il y a fort à parier qu’il faudra repenser vos techniques habituelles.


Vous avez choisi votre compétition ? Alors, c’est parti, l’aventure peut commencer ! Pensez à aller à la pêche aux infos en faisant marcher vos connaissances et les réseaux sociaux. Une étude via Google Map peut être aussi judicieuse. Cela vous permettra de mieux appréhender le terrain, de voir les postes qui pourraient vous être favorables au tirage au sort, de discuter avec les pêcheurs et de commencer à réfléchir à votre stratégie.


Environ une à deux semaines avant le commencement, nous vous conseillons de passer en revue votre matériel. Concentrez-vous sur l’essentiel, relisez le règlement afin d’être sûr de ne pas avoir de déconvenue inutile. Pensez aussi à tester le matériel électronique et à remplacer les batteries si nécessaire ! Une panne, c’est toujours gênant. Il faut dans la mesure du possible emporter tout ce qui pourrait servir (sauf, bien entendu, pour une pêche avec accès en bateau où l’on sera un peu obligé d’emporter moins).


Une fois sur place, après avoir installé votre équipement, votre première priorité sera d’observer avec attention. Parfois, on a du poisson à faire dans les premières heures de pêche et souvent à nos pieds, alors pas de bruit ! Vous pourrez ensuite sonder de manière très approfondie afin d’avoir une idée exacte du fond et ainsi adapter vos bas de ligne en conséquence.


Pour la partie tactique, même s’il est impossible de définir une stratégie miracle qui vous ferait gravir les marches du podium, nous vous conseillons de vous adapter et d’avoir la meilleure efficacité possible pour marquer des points. Parfois, la clé du succès réside dans la simplicité du montage, comme par exemple le montage bonhomme de neige. De plus, il a l’avantage de ne pas s’emmêler et de permettre de remonter de très belles carpes ! Même s’il n’existe pas d’appât miracle, les bouillettes The Source DYNAMITE BAITS sont toujours plébiscitées par notre Team dans le cadre de compétitions. L’association de bouillettes classiques et flottantes permet souvent de faire la différence lorsque les carpes se retrouvent très convoitées.


Pour l’amorçage, même s’il n’existe pas de règle type, nous vous conseillons de rester précis et de ne pas négliger les grandes distances. En effet, lors des compétitions, l’agitation de bord de rive repousse les poissons bien au large. Délaisser cette zone, c’est aussi délaisser de futures prises potentielles ! Enfin, pensez aux attractants pour accompagner et renforcer l’attrait de vos bouillettes.


Notre dernier conseil : soyez patient, et profitez un maximum. L’ambiance est souvent très conviviale, c’est le moment où jamais d’améliorer vos techniques de pêche en profitant de l’expérience de pêcheurs plus expérimentés et de partager un bon moment.


Bon enduro !

Retour sur l’été 2015 : une pêche miraculeuse (partie 2)




Pour ma dernière semaine de vacances, direction Le Lot, une rivière majestueuse qui m’a toujours attiré. J’ai pu la pêcher plusieurs fois et chaque fois, je suis encore plus ébloui par sa beauté. Le secteur que j’ai choisi abrite des vrais spécimens et a l’avantage de se trouver près du gîte où nous allons dormir en famille.

Je m’empresse donc de me rendre sur place et, après quelques heures de sondage, j’ai une très bonne représentation du fond : les 20 premiers mètres sont en pente douce, allant de 50cm à 3m, avec quelques petits herbiers. S’en suit alors une cassure assez abrupte d’environ 7m, suivie par une descente lente qui finit par atteindre les 10m au milieu de la rivière. La berge d’en face est sensiblement différente puisque, à seulement 5m du bord, il y a déjà une profondeur de plus de 8m ! Des arbres surplombent cette rive.

Mon approche sera différente pour cette dernière semaine : je pêcherai tous les jours. J’amorcerai deux zones : la première avec un mélange de 10 kilos de bouillettes Monster Tiger Nut Red Amo et de Spicy Tuna & Sweet Chili DYNAMITE BAITS accompagné de 5 kilos de Chili Tiger Nuts. Pour la berge d’en face, j’amorcerai avec 2,5 kilos de bouillettes The Source. Cependant, je ne pêcherai ce poste qu’en milieu de semaine, le temps pour les poissons de prendre l’habitude de se nourrir sans être piqués !

Pour les montages, j’utiliserai la tête de ligne Dressen-X CARP SPIRIT, un plomb River Gravel de 115 grammes et l’hameçon Hook Spirit 4 n°2. J’accompagnerai ces montages d’une bouillette très dure Red Amo. Pour ma troisième canne, située dans la profondeur de 10m, j’utiliserai un montage bonhomme de neige.

Le premier jour, je n’enregistrerai aucun départ. Cela ne m’étonne pas vraiment, il fait vraiment très chaud, avec 37° à l’ombre ! Le deuxième jour, j’enregistre un départ violent sur ma canne de droite. Je bloque immédiatement le frein et tente de faire marche arrière pour déstabiliser le poisson. Celui-ci se dirigeant au centre de la rivière, je décide de prendre ma barque pour terminer le combat. Une fois sur place, je me rends compte que le poisson est vraiment énorme…Trop énorme pour être une carpe ! Le verdict tombe quelques minutes plus tard avec un silure de près d’1m40 ! Je repose la canne en ayant changé la bouillette pour une Monster Tiger Nut afin d’éviter les silures. A 23h, c’est la canne de gauche qui enregistre son premier départ et une jolie commune rejoindra mon épuisette quelques minutes plus tard.

A 3h, ma troisième canne enregistre elle aussi un départ ! Après quelques minutes intenses, je comprends que ce n’est de nouveau plus une carpe que j’ai au bout de la ligne mais un énorme silure ! Après 30 minutes de combat, je peux enfin le mesurer : 1m85 !

Encore une fois, les cannes Tribal Velocity SHIMANO ont prouvé qu’elles étaient des armes redoutables pour combattre les poissons. Le lendemain matin, je mettrai encore deux belles communes sur le tapis avant de retirer les cannes la journée afin de pouvoir profiter de cette belle région en famille.

Arrivé en milieu de semaine, je peux enfin pêcher la berge en face. Et c’est une stratégie gagnante puisqu’une belle commune me procurera le combat de ma vie en enchaînant les rushs violents !

Ce dernier jour sera très productif puisque je mettrai 4 poissons sur le tapis. C’est avec un pincement au cœur que mes vacances se terminent, mais avec une certitude : en 2016, je serais de retour sur cette magnifique rivière !

Patrick BAUWENS

Retour sur l’été 2015 : une pêche miraculeuse (partie 1)



















Depuis presque 30 ans, je passe mes vacances d’été en famille en France, ma deuxième patrie. Bien sûr, les destinations choisies se font toujours en fonction des sessions de pêche à la carpe que je pourrai faire mais également de l’envie de toute la famille. En règle générale, nous louons un gîte à proximité de l’eau et je suis autorisé à pêcher un soir sur deux.

Cette année, nous avons choisi deux destinations différentes : les deux premières semaines nous serons près d’un lac de barrage de 450ha et, la troisième semaine, nous serons dans le Lot.

Nous arrivons le samedi et c’est avec une certaine impatience que je mets la barque à l’eau le lendemain matin. L’endroit choisi est une baie tranquille à l’écart des secteurs réputés pour leurs activités nautiques. Après un sondage minutieux avec l’échosondeur, j’ai pu retrouver l’ancien lit de la rivière. Ma stratégie est donc la suivante : ma canne de gauche sera posée près d’une cassure à l’entrée de la baie, celle de droite sur un petit plateau près de la pente de la rive de droite et les deux autres dans le lit de la rivière. Entre mes deux cannes aux extrémités, il y a 250 mètres me permettant d’amorcer le lit de la rivière et de relier mes deux cannes par une bande d’amorçage de plus ou moins 25 mètres. Mon amorçage est composé d’un mélange de bouillettes d’environ 10 kilos The Source et Monster Tiger Nuts Red Amo Dynamite Baits. Je ne pêcherai pas les premiers jours afin de laisser les carpes s’habituer sans crainte. Je reviendrais donc jeudi, en ayant bien pris soin de réamorcer ce poste le mardi soir avec la même quantité d’appâts.

Le jeudi soir, je place les cannes selon mon plan initial. A peine une demi-heure après avoir posé ma dernière canne, la canne de droite se met à dérouler ! C’est une jolie miroir qui rejoindra mon épuisette et 3 autres poissons ne tarderont pas à suivre. Satisfait de ce résultat, je termine cette première sortie avec le sourire.

Je décide donc de réamorcer le poste l’après-midi suivant pour éviter que les poissons viennent sur le poste la nuit. Le samedi, étant de nouveau autorisé à pêcher par ma famille, je m’y rends, et cette fois ci, ce seront 5 belles carpes qui rejoindront mon Black Matt CARP SPIRIT.

Le dimanche soir, seulement un poisson me rendra visite, et j’enregistrerai une casse dans une souche. De plus, l’activité est vraiment calme car il fait très chaud. Mais les poissons seront de retour sur le poste le lundi soir et ce sera 5 poissons qui se glisseront dans mon épuisette ! Cet endroit est vraiment exceptionnel : sur 4 sorties de 5 heures, ce sont 15 poissons au compteur !

Comme je ne peux pas pêcher les deux jours qui suivront, je décide de réamorcer en haussant la quantité d’appâts. Impatient, je rajoute près de 40 kilos de bouillettes le mardi et le mercredi en prévision de ma future soirée de pêche. Mais, à ce moment là, je n’avais pas la moindre idée que j’allais me souvenir de cette soirée encore longtemps !

Arrivé sur place à 17h, mes cannes sont tendues comme d’habitude. Les départs s’enchaînent et je peux compter sur l’aide de ma femme pour me soutenir. A 23h, je comptabilise pas moins de 12 départs pour 10 poissons ! Je décide donc de me coucher quelques heures plus tard et de retendre les cannes au petit matin.

A peine ma seconde canne posée que la première déroule déjà. La folie recommence et en seulement 4 heures, j’enregistrerais 6 départs pour 5 poissons ! Mes deux premières semaines de vacances se terminent en beauté : 30 poissons en 30 heures !

Pour mes montages, j’utilisais la stratégie suivante : deux cannes sont munies de Pop-Ups Monster Tiger Nuts et Red-Amo Dynamite Baits sur un montage Blow Back constitué de Combi-stiff (de 15cm) et de l’hameçon Razor Long Shank n°4 CARP SPIRIT. 3cm après l’hameçon, je dénude 5mm afin de permettre une meilleure articulation de l’hameçon et je rajoute un peu de pâte Tungsten sur le bas de ligne pour que la pointe se présente le plus vite possible vers le bas. Un plomb River Gravel de 115 grammes vient compléter le montage.

Avec les autres cannes, je présentais les bouillettes sur le fond. J’utilisais donc un hameçon Hook Spirit 1 N°2, le Line Aligner Transparent et un bas de ligne 20cm Lexa Camou 25lbs couplé à un plomb River Gravel de 115 grammes. Question appâts, ce sera des Hookbaits The Source Dynamite Baits trempés dans du Dip Concentrate, pour une attraction plus rapide.

Patrick BAUWENS

Le sponsoring, comment ça marche

Beaucoup en rêvent, mais peu y arrivent malheureusement. Dans le monde de la pêche, le sponsoring se fait principalement par l’intégration de « Teams » qui représentent une ou plusieurs marques. Très en vogue auprès des jeunes générations de pêcheurs, le sponsoring reste toutefois un concept assez complexe qui mérite d’être expliqué en détail. Voici donc quelques conseils qui seront très utiles aux personnes désireuses de compter parmi le « Team » d’une marque !

En premier lieu, pensez à définir votre projet. Réfléchissez sur les vraies raisons qui vous poussent à vouloir être sponsorisé.

Il faut savoir que le sponsoring est avant tout un contrat, et c’est donc une relation qui fonctionne dans les deux sens. Il vous faut déterminer ce que vous, vous pouvez aussi apporter à la marque. En effet, qui dit « relation à double sens » dit aussi pouvoir s’investir et s’impliquer dans son développement, être fier de la représenter sur le terrain et partager ses valeurs. Bien sûr, cela prend du temps, et c’est pour cela que le sponsoring s’adresse avant tout à des passionnés.

Il vous faudra passer du temps à récolter des informations sur l’entreprise afin de pouvoir définir ce que vous pourrez lui apporter. Demandez-vous si vous êtes en mesure d’améliorer sa visibilité, son image, sa crédibilité, voire même, sa rentabilité. Il faut lui prouver que grâce à vous, elle va aussi se retrouver gagnante !

Dans un deuxième temps, sachez vous démarquer. Plus la marque est réputée et connue, plus le nombre de demandes de sponsoring sera important, alors, apprenez à vous démarquer. Le sponsoring est un budget pour l’entreprise et les places sont donc très prisées avec, au final, peu d’élus. Vous avez fait des compétitions récentes ? Parlez-en. Vous écrivez régulièrement des articles ? Envoyez-les. Vous animez un blog ou une page pour partager votre passion ? Là encore, n’hésitez pas si cela peut vous permettre d’ajouter des points à votre candidature. Il faut que l’entreprise sache que vous avez le temps de vous investir, et que vous le faites déjà. Gagnez en reconnaissance en faisant partager votre passion et vous gagnerez en crédibilité. N’hésitez pas à partager et commentez les publications de la page de votre marque favorite afin de prouver votre motivation et vous faire connaître auprès d’elle.

Une fois ces deux points maitrisés, vous pourrez commencer à établir votre demande de sponsoring. Essayez, dans la mesure du possible, de vous rendre à des salons ou des portes-ouvertes afin de rencontrer et discuter avec les membres de l’équipe. Le contact sera ainsi beaucoup plus personnel qu’un mail. N’hésitez pas non plus à vous faire connaître auprès d’un détaillant qui, soulignons-le, est en contact régulier avec le commercial de la marque qui vous attire.

Personnalisez votre demande auprès de la marque à laquelle vous vous adressez, et proscrivez définitivement les demandes groupées. Même s’il n’existe pas de dossier prédéfini à remplir, pensez à structurer votre dossier en vous présentant, en présentant votre projet et en ajoutant les raisons pour lesquelles l’entreprise serait gagnante en vous choisissant tout en restant concis. Inutile d’en faire des tonnes, ajoutez simplement les données que vous pensez intéressantes et vous serez sûr d’attirer l’attention de votre – peut-être – futur sponsor !

Nous espérons que ces conseils vous permettront de mieux comprendre ce qu’est le vrai sponsoring et qu’ils vous aideront à formuler au mieux vos demandes. Si vous souhaitez nous adresser votre demande, sachez que nous l’étudierons avec attention. Même si notre Team Carp Spirit est déjà très complète et que nous ne sommes pas dans la recherche active de nouveaux membres, les portes ne sont jamais fermées chez Carp Spirit !

Un résultat serré pour l’enduro du Salagou !

















Pour la première fois, ce sont deux équipes Carp Spirit qui ont été représentées pour cet enduro, se déroulant du 11 au 17 octobre : l'équipe Pégé-Vindrier, ainsi que mon binôme Bruno Lioret et moi-même. Nous avions envie de changer d'air et nous orienter vers un nouveau challenge. C'est pourquoi nous avons décidé d'aller nous confronter à l'un des plus beaux lacs français situé dans le département de l'Hérault : celui du Salagou, aussi surnommé «Le Diable ».

Dès notre arrivée sur Octon, nous avons fait connaissance avec les membres du Club Carpe Heraultais Les Barbeaux Octonais. Les infos du moment ne sont pas des plus encourageantes : il y a déjà pas mal de carpistes sur le lac, et a priori peu de prises ! Nous verrons bien car nous n’avons jamais pêché le Salagou. De toute façon, le tirage au sort nous orientera de lui-même.

Ici, à la différence de ce que l’on retrouve habituellement sur d’autres compétitions, le tirage au sort nous dirige sur un secteur, et non un poste prédéfini. Mais le sort n’a pas l’air d’être de notre côté, puisque Gilles et Denis seront tirés 17èmes et nous 26èmes sur 32 ! Nous choisissons donc notre poste en prenant en compte deux éléments : la météo annoncée pour la semaine, avec un vent de face, et le placement des autres équipes. Nous partons donc sur la pointe ouest de Rouens. L'équipe Pégé-Vindrier se retrouve, quant à elle, dans la baie de Liausson.

A notre arrivée sur le poste, nous sommes plutôt satisfaits : nous avons énormément à pêcher. Le seul problème est la présence d’un carpiste (hors enduro) à notre droite, nous apportant une pression supplémentaire. Je laisse alors Bruno s'installer sur la droite. Il pêchera l'entrée de la baie des Plos, en s'écartant sur le large, les fonds étant très variés. Il suffit de lever la tête et de regarder le relief sur le bord du lac pour retrouver, presque à l’identique, la même configuration des fonds sur l'écho. Les fonds de son coté descendent très rapidement sur douze mètres. Quant à moi, je pêche face au large en revenant sur ma berge jusqu'à ma dernière canne placée dans 4m50 d'eau devant un herbier. Devant moi se trouve un énorme plateau avec une profondeur moyenne de 7m50, et, plus loin, une belle cassure avec dix mètres d'eau. Plus haut, le fond descend progressivement jusqu'à 17-18 mètres, mais on prêtera attention à ne pas pêcher trop loin, en suivant le règlement, mais surtout par respect des pêcheurs de carnassiers qui sont présents. Sur les fonds, on retrouve quelques arbres immergés, des pieds de vigne ainsi que des monticules de petits tas de pierres, cache idéale pour les écrevisses qui pullulent sur le lac: un autre élément à prendre en compte pour notre façon de pêcher, puisque cela signifie qu’une bonne quantité de nourriture naturelle est présente ! Nous allons donc privilégier le Dressen-X CARP SPIRIT, aussi bien en tête de ligne qu'en bas de ligne. Pour le montage, on pêchera en D-rig avec un hameçon Hook Spirit 1 N°2 CARP SPIRIT. Question appâts, nous avons décidé de pêcher avec un mix de Tiger Nuts et de bouillettes The Source Dynamite Baits que nous aurons au préalable protégé avec du Soluron Protect CARP SPIRIT. Pour l'amorçage, nous avons opté pour la même stratégie en pêchant principalement en spot avec seulement quelques poignées sur chaque canne.

Les premiers jours, la météo a été plutôt clémente avec du beau temps et peu de vent. Mais, à partir du mardi, le vent de nord à commencé à souffler, avec parfois des rafales atteignant 70km/h! Nous avons donc adapté notre pêche dès le mercredi et nous enregistrons alors notre première touche sur une canne placée sur la cassure au large. C’est une belle miroir de plus de 18kg pour Bruno, pas si mal comme premier poisson sur le Salagou ! Au classement du mercredi soir, déjà deux équipes se sont détachées avec plus de 100kg pour les deux. La suite du classement est plutôt serrée avec 11 équipes qui comptent entre 1 et 2 poissons seulement. Comme souvent pour l'enduro du Salagou, nous avons deux équipes qui se détachent nettement, mais nous ne perdons pas espoir, car il est possible de se retrouver troisièmes avec seulement 4-5 poissons. A nous de ne rien lâcher et de continuer à nous donner au maximum pour remonter au classement.

Il nous aura fallu attendre le lendemain pour enregistrer une nouvelle touche : avec une jolie commune qui n 'a pas voulu poser seule, puisque pendant la pesée, nous enregistrons déjà un nouveau départ. C’est donc une petite miroir qui va venir rejoindre sa grande sœur et nous permettre de remonter à la troisième place du classement.

Le vendredi, sur les coups de midi, le vent se relève et nous déroulons au large à notre habitude. Une nouvelle commune de plus de 12kg qui sera notre seul poisson de la journée vient se glisser dans l’épuisette. Mais une autre équipe est remontée au classement, et le coude-à-coude est de plus en plus serré !

Sans surprise au petit jour nous faisons surface avec Bruno après une bonne nuit de sommeil. Nous n'aurons jamais eu de touche de la nuit. Maintenant place au rangement et direction la remise des prix. Et comme nous le pressentions, l'équipe Premeau-Grebil a fait une belle pêche la dernière nuit avec 3 poissons supplémentaires, ce qui a permis de nous coiffer la troisième place dans les dernières heures de la compétition. Il ne faut donc jamais perdre espoir, et nous tenons à féliciter l’ensemble du classement et plus particulièrement cette équipe qui n'a rien lâché. Nous n’oublions pas toute l'organisation du Club Les Barbeaux Octonais pour leur sympathie et leur motivation qui ont su faire de cet enduro sur le lac du Salagou, un événement exceptionnel !

CLASSEMENT

1er : Touron/Malaterre 179kg960 (15 prises)

2éme : Montreau/Montreau 127kg080 (14 prises)

3éme : Premeau/Grebil 63kg 120 (6 prises)

4éme : Villemain/Lioret 51kg 160 (4 prises)

5éme : Piquemal/Couderc 32kg 460 (2 prises)

6éme : Bau/Fayet 26kg480 (2 prises)

Yannick VILLEMAIN

World Carp Classic 2015













Comment préparer une compétition – Interview de Cyrille MARTIN

Le World Carp Classic bat son plein. Alors que les conditions sont particulièrement difficiles, avec un vent violent qui a interdit l’usage du bateau dans les premiers jours, le moral reste là.

Pour cette 17ème édition, le lac de Madine (en Lorraine) réunit 99 équipes de compétiteurs féroces, tous spécialistes de la pêche de la carpe, et provenant des quatre coins du monde. Autant dire que ce n’est pas une compétition à prendre à la légère !

L’équipe CARP SPIRIT, représentée par Cyrille MARTIN et Pascal KOWALIK, continue donc de se donner au maximum afin de nous faire rêver.

Entre deux pêches, Cyrille nous apporte quelques bons conseils afin de se préparer à une compétition.

"Peux-tu te présenter de la manière la plus complète ?

Je m’appelle Cyrille Martin, j’ai 36 ans et je suis menuisier. Je pêche depuis tout jeune. C’est à l’âge de 6 ans que j’ai pu poser ma première canne et la passion m’a tout de suite envahi. C’est un univers qui m’a tout de suite plu et la sensation d’un poisson capturé est incomparable. Je me suis cependant tourné vers la pêche de la carpe un plus tard : c’est à partir de 14 ans que j’ai commencé à la pêcher, et c’est devenu ma pêche de prédilection. Peu à peu, j’ai réussi à peaufiner mes techniques et c’est avec fierté que je représente aujourd’hui la marque CARP SPIRIT.

Tu as l’immense honneur de participer au WCC 2015. Comment t’y prépares-tu ?

Je dirais que le maître mot est l’organisation. Entre le travail et la famille, il faut réussir à se garder du temps afin de vraiment pouvoir vivre sa passion à fond. Savoir s’organiser afin de pouvoir économiser chaque minute de son temps est donc primordial.

J’ai aussi la chance d’avoir un partenaire que je connais bien, et je pense que cela me permet d’appréhender cette compétition beaucoup plus sereinement. Avec Pascal, nous nous organisons souvent des sessions, et c’est toujours un plaisir de le retrouver. Nous communiquons très régulièrement et nous pouvons ainsi nous répartir les tâches dans l’organisation pré-championnat. Cela est important car chacun sait ce qu’il a à faire, et nous pouvons ainsi gagner du temps afin de pouvoir se consacrer sur l’essentiel.

Quelle est la stratégie à adopter pour ce genre de championnat ?

Pour ce genre de compétition, nous envisageons toujours plusieurs possibilités. Dans l’idéal, nous aurons de la chance au tirage, et donc un bon poste. Mais il faut aussi savoir parer aux autres possibilités, et miser uniquement sur sa chance serait une grave erreur. Alors nous essayons de récolter toutes les informations possibles, comme pour une session classique ! Savoir s’il y a des nuisibles, quelle est la population de carpes, comment elle se comporte… bref toute information est bonne à prendre et à être utilisée pour développer notre stratégie.

L’autre point important est aussi de bien connaître le règlement, afin d’éviter tout ban qui pourrait retourner la compétition contre nous. A ce jour, il y a déjà eu trois bans depuis le début du WCC, et c’est un retard dur à rattraper pour les compétiteurs. Alors on doit s’imprégner du règlement : savoir si le bateau est autorisé, quelle distance de pêcher respecter… C’est seulement une fois tous ces éléments en tête que l’on peut chercher à répondre aux contraintes techniques.

Nous cherchons aussi à prévoir quels appâts vont pour le mieux fonctionner et surtout en quelle quantité.

Et niveau produit, quel est ton indispensable ?

Pour ce type de lac, je n’ai pas hésité une seule seconde : le Black Boat CARP SPIRIT. Ce nouveau produit CARP SPIRIT ne me quitte plus. Le repérage étant pour moi très important, il m’est indispensable de pouvoir compter sur un bateau fiable et performant. De plus, il est très spacieux, et assez confortable.

Avec votre expérience, quel serait ton conseil pour quelqu’un qui vivrait sa première compétition ?

Le mot clé : être attentif. Les premiers enduros sont des événements dont on se rappelle longtemps. Mais l’observation est la clé : il faut être attentif aux poissons, mais aussi aux autres compétiteurs. Regarder les techniques qui ont l’air de fonctionner, et celles qui au contraire ne sont pas à suivre. Il ne faut pas hésiter à se remettre en question, car ce qui marche pour un lac ne marchera pas forcément pour un autre… Observer et s’adapter, sans oublier de s’amuser bien sûr !

Une devise ?

Donner son maximum mais surtout se faire plaisir"

Merci à Cyrille pour tous ces conseils, et bonne chance pour la suite de la compétition !

World Carp Classic 2015













Comment préparer un championnat – Interview de Pascal KOWALIK

Le World Carp Classic peut être défini en un seul mot : épique. Cette grande compétition réunit les meilleurs pêcheurs de carpe à travers le monde autour d’une même ambition : remporter le titre de Champion du WCC ! Pour la 17ème édition, ce sera le lac de Madine qui accueillera près de 100 équipes du 19 au 26 Septembre 2015.

Au fil des ans, le World Carp Classic a su s’établir comme LA compétition la plus importante pour tous les pêcheurs de carpe. Elle a déjà réuni plusieurs milliers de participants provenant de 43 pays différents ! Elle est sponsorisée par de nombreuses marques de renom comme Shimano, Dynamite Baits, Plano ou encore VMC.

CARP SPIRIT sera représentée par deux membres de notre Team : Pascal KOWALIK et Cyrille MARTIN, deux grands compétiteurs prêts à donner le maximum pour se hisser sur le podium et que nous suivrons de très près tout au long de cet événement.

Mais comment se préparer à une telle compétition ? Pascal KOWALIK répond à nos questions afin de vous apporter les meilleurs conseils pour préparer une compétition.

"Peux-tu te présenter de la manière la plus complète ?

J’ai 36 ans et je suis enseignant à la faculté des sciences du sport de Dijon. J’ai pêché les poissons blancs au coup depuis mon plus jeune âge avec mon père. A l’âge de 11 ans, je me suis orienté plus spécifiquement sur la carpe pour finir par ne pêcher plus qu’elle. La nature en général ainsi que la vidéo me passionnent, deux éléments qui se marient très bien avec la pêche de la carpe. Enfin, la présentation ne serait pas complète sans faire un énorme clin d’œil à ma femme et ma fille qui me laissent pratiquer ma passion avec beaucoup de liberté.

Tu as l’immense honneur de participer au WCC 2015. Comment t’y prépares-tu ?

Nous pêchons souvent ensemble avec Cyrille et nous connaissons bien nos automatismes, ce qui est important lors d’une compétition. Il faut connaître votre partenaire car vous allez passer plusieurs jours avec lui, et la confiance est de mise ! Que ce soit lorsque tout s’accélère lorsque les poissons sont mordeurs, lorsqu’il faut les chercher ou encore les faire mordre.

Le tirage au sort étant totalement aléatoire sur cette grande compétition, il nous faut aussi récolter un maximum d’informations sur les comportements des poissons selon les secteurs du lac pour anticiper toutes les possibilités. La préparation est vraiment importante et ne miser que sur la chance serait une erreur.

Quelle est la stratégie à adopter pour ce genre de championnat ?

Comme nous connaitrons les postes au dernier moment lors du tirage, il faut envisager énormément de possibilités pour palier aux différentes conditions que nous sommes susceptibles de rencontrer. Il n’y a qu’un mot à retenir : adaptation. Bien entendu, nous avons aussi quelques petites astuces qui peuvent par moment faire la différence. Cette année, seuls les 3 plus gros poissons comptent pour le classement final d’où l’intérêt de trouver une stratégie pour essayer de prendre les plus gros. Nous y avons déjà bien réfléchi.

Et niveau produit, quel est ton indispensable ?

Énormément de produits sont indispensables. Je travaille avec les produits CARP SPIRIT et DYNAMITE BAITS car ce sont des produits dont je connais les résultats et qui ont déjà toute ma confiance. Après, si je devais choisir l’indispensable pour ce grand lac, je pense que l’embarcation est primordiale, surtout si les conditions se déchaînent. C’est pourquoi j’ai choisi sans hésiter le Black Boat CARP SPIRIT, une nouveauté que j’ai pu tester et qui m’a agréablement surpris par sa stabilité et sa maniabilité.

Avec votre expérience, quel serait ton conseil pour quelqu’un qui vivrait sa première compétition ?

Chaque événement est un grand moment de partage et de convivialité. Pour tous ceux qui ont peur de se lancer, foncez, vous ne connaîtrez pas la défaite, mais seulement l’expérience pour évoluer. Mon conseil serait de rester un maximum attentif à ce qui se passe sur la zone de pêche de jour comme de nuit, mais aussi de ne pas hésiter à tenter de sortir de l’ordinaire. Qui ne tente rien n’a rien !

Une devise ?

Tout tenter pour ne rien regretter car souvent la chance est un hasard qui se provoque."

Merci à Pascal pour ces précieux conseils, et rendez vous le 19 septembre pour le lancement de la compétition !

Open de Chalon 2015 : retour sur notre pêche



Tout est prêt : cannes, moulinets, appâts…

Peu importe ce que nous réserve le sort, un poste en zup, un poste en darse ou bien un poste en Saône, nous nous sommes préparés à toutes les éventualités. C’est cela aussi le charme de l’Open de Chalon : pouvoir se donner à fond dans la compétition et, si le tirage au sort nous est favorable, prendre plaisir à pêcher dans l’endroit que l’on affectionne le plus (plan d’eau ou rivière). En France, les enduros où l’on a encore ce choix se font rares.

Après deux jours sur place, je retrouve rapidement mes repères et apprécie la convivialité de cet événement. Le tirage au sort va bientôt débuter et la pression se fait sentir… Quel pourra bien être notre terrain de jeu cette année ?

L’équipe de Yannick (Team Carp Spirit) et Bruno est appelée. Ce sera le poste 22 en Saône pour eux, un poste que nous avions noté dans le top de notre liste !

Puis, c’est le tour de nos amis anglais. Pour eux ce sera le poste 125, le poste de la réserve en Darse. Celui-ci aussi était très bien classé dans notre liste !

Enfin arrive notre tour. Nous tirons les numéros 44, 130 et 112. Parfait ! Nous venons de tirer au sort un poste qui nous a permis d’atteindre le podium l’année dernière. Le choix a donc été très rapide.

Arrivés sur place, nous installons nos biwys Baroudeur et Baby Dolmen CARP SPIRIT. J’installe les Rod Pod No Limit CARP SPIRIT en deux fois, deux cannes et c’est parti !

Ce début de semaine sera plus chanceux pour mon coéquipier qui enchainera plusieurs départs. Nous enregistrerons quand même une baisse de l’activité des poissons après quelques jours de pêche, les silures étant bien actifs. Nos têtes de ligne en Dressen X ont été mises à rude épreuve durant cet événement et il nous est parfois difficile de replacer les montages à la canne, de jour comme de nuit, sur des spots de moins d’un mètre carré.

Comme l’an passé, la dernière nuit fût magique et éprouvante. Après avoir chassé le silure de notre poste, les carpes ont pu revenir et cela nous permettra d’obtenir 9 départs et 9 beaux poissons dont une de 12,3kg pour mon coéquipier et de 13,2kg pour moi.

Les bouillettes The Source DYNAMITE BAITS ont été à la hauteur de nos espérances. Nous les avons utilisées en plusieurs diamètres et en grande quantité cette semaine et elles nous ont permis d’attraper la majeure partie de nos prises. Pour le reste, ce sera grâce aux Chilli Tiger Nuts DYNAMITE BAITS.

Nos efforts seront récompensés puisque nous prenons place à la troisième marche du podium avec 38 poissons pris sur 42 départs pour un poids de 268,7 kilos.

Bravo à Yannick et Bruno qui finirent cette épreuve très honorablement malgré des conditions de pêche pas si simples que cela. Quant à nos amis anglais, ils ne sont pas prêts d’oublier leur semaine en France et ils ont déjà fait part de leur envie de revenir en 2016 !

Gilles PEGE

Une session comme je les aime






















Chaque année, avec Pascal Kowalik nous nous organisons une session d’une semaine au printemps. Généralement, nous mettons au point cette session durant l’hiver autour d’un repas amical. Cette année, notre cible sera une rivière. Mais connaissant les caprices des rivières à cette période, nous avions prévu deux autres plans de rechange sur des gravières. La première est très pêchée et réputée pour ses grosses carpes tandis que la seconde est plus sauvage et dispose d’un potentiel encore peu connu.

Le jour J, la rivière étant impraticable, nous nous sommes donc retournés vers l’une des deux gravières. Avec peu d’espoir, nous nous arrêtons d’abord à la première. Mais là, miracle… Non seulement le plan d’eau est quasiment désert, mais en plus nous observons des sauts à répétition dans la même zone. A partir de ce moment, le mode « pêche » s’enclenche réellement : prise de possession du poste et préparation des lignes. Celles-ci sont eschées avec des Fluro Pop-Ups Buteric C 10mm Dynamite Baits accompagnés de Pellets Carp Spirit 10mm extrudés.

Une fois prêts, il est temps pour nous de boire un café et d’organiser notre couchage. La pluie se met soudain à tomber. Réunis dans notre Biwy Baroudeur Carp Spirit, Pascal en profite pour me montrer quelques moments uniques qu’il nous fera partager au prochain salon de Montluçon. Alors que nous avions l’esprit noyé dans ce rêve, l’un de mes détecteurs se met à retentir. Je prends le contact, monte dans le bateau et le combat s’engage. C’est une commune de 14kg qui m’a donné tout ce fil à retordre.

Je reviens sur la berge, bien trempé par la pluie, et je constate que Pascal n’est plus là. Lui aussi a eu une touche et, au vu de la pression qui est exercée sur sa Tribal Velocity 10 pieds Shimano, je pense que c’est une grosse prise. Le verdict de la pesée le confirmera : une magnifique commune de 25kg ! La première journée de pêche se terminera donc avec cinq touches pour quatre poissons. Nous retirons les lignes car la pêche de nuit n’est pas autorisée.

Il est 5h30. Il faut revoir notre stratégie, remettre des appâts et retendre les lignes avant de boire un bon café. Il y a un peu d’activité mais les touches se font attendre. C’est seulement à 14 heures que nous obtenons le premier départ. Je prends le contact et je sens dès le début que j’ai affaire à un monstre. Pascal vient avec moi dans le bateau pour me soutenir. Le combat est intensif. Je sens que la canne travaille à fond. Une masse blanche apparait dans l’eau claire mais les « rushs » sont terribles et semblent interminables. C’est après plusieurs minutes de combat que je réussis à amener le poisson au-dessus de l’épuisette. Pascal l’emmaillote et se retourne avec un sourire qui en dit long. Nous sommes aux anges : déjà deux très gros poissons et nous croyons dur comme fer à la dépression de demain.

Le plaisir continue avec la séance photos qui nous permettra d’immortaliser le bonheur que nous a offert ce magnifique poisson de 27,200 kilos ! Quatre autres poissons entre 14 et 19 kilos sont venus rejoindre le tapis de réception dans la journée. Le soir, une fois les lignes retirées, nous remettons de l’ordre dans les montages et préparons des bas de ligne d’avance.

Le réveille sonne, il est 5h30 et la pluie commence à tomber. La température a chuté et cette dépression devrait déclencher une frénésie alimentaire. Fatigués mais motivés comme jamais, nous allons retendre nos lignes soigneusement. Nos prévoyances furent bonnes, puisque nous avons obtenu 9 touches pour 7 poissons dont 4 entre 20,800kg et 24kg.

Maintenant l’heure de retourner au travail est arrivée. C’était une session inoubliable qui renforce nos liens grâce au partage de cette passion et surtout avec la même vision du bonheur !

Cyrille MARTIN

Open de Chalon : déjà la 15ème édition !



Notre team a participé comme chaque année à cet enduro de 160h qui demeure l'un des plus grands de l'hexagone ! Une compétition relevée avec 104 équipes engagées prêtes à en découdre sur environ 50 km entre Saône et lacs. Ce fut l'occasion également de dévoiler quelques nouveautés Carp Spirit, comme l'arrivée d'une bagagerie complète en coloris vert, le Bed chair Air Line, sans oublier le bateau pneumatique Black Boat qui a obtenu un très grand succès !

Nous pouvons résumer cette édition comme une semaine de pêche très difficile avec notamment des conditions climatiques controversées : une chaleur atteignant les 40° alternée avec des orages. Nos équipes se sont parfaitement illustrées avec à la clé un 4ème podium consécutif pour notre Team. C'est une performance exceptionnelle compte tenu de la difficulté et du niveau de cette compétition.

Après deux podiums consécutifs pour l'équipe VILLEMAIN / LIORET, c'est au tour de PEGE / MORLAT de réitérer cet exploit et d'accéder de nouveau au podium avec une superbe 3ème place pour cette 15ème édition de l'open de Chalon.

Le Team Carp Spirit tient particulièrement à remercier le club Carp'Alliance, toute l'organisation ainsi que l'ensemble des bénévoles qui ont oeuvré durant l'Open pour le plaisir des compétiteurs. Un grand merci pour votre accueil et la qualité de cette manifestation dont nous sommes fiers d'être partenaire.

À l'année prochaine !


2012 - 2ème VILLEMAIN / LIORET

2013 - 3ème VILLEMAIN / LIORET

2014 - 2ème PEGE / MORLAT

2015 - 3ème PEGE / MORLAT

Christophe BELLIARD

Il n’y a pas d’âge pour pêcher !



Mon neveu Dylan et son ami Ivann sont deux jeunes fans de pêche. Ils pratiquent plusieurs types de pêche dont celle de la carpe. Cette année, pour son anniversaire, je me suis dit qu'un enduro surprise serait le cadeau idéal. Une fois tous les détails orchestrés avec leurs parents, je peux enfin charger mon matériel dans la remorque afin qu’ils puissent me rejoindre pour une «session entre amis» !


Arrivés sur le parking du plan d'eau de Fremointin, situé près de Louhans (Saône-et-Loire), nous leur annonçons le pot aux roses : ils vont participer à leur premier enduro jeune ! Surpris et heureux, ils se prennent rapidement au jeu et nous faisons donc le tour de l'étang pour définir les postes les plus propices avant le tirage. C'est sur le poste 2 qu’ils vont passer près de 48h : c’est un poste très intéressant avec, à environ 50 et 70 mètres, des arbres où les poissons semblent passer régulièrement.


Après avoir défini leur stratégie, il est temps de lancer : une tâche délicate pour des enfants de 13 ans habitués à pêcher à moins de 30 mètres ! Bien que les premiers lancers ne soient pas exceptionnels, c'est sans compter sur leur volonté d'attraper rapidement des poissons qu'ils arrivent enfin à «spoder» et placer leur montage à moins d'un mètre de la berge. Exceptionnellement, je leur ai permis d’utiliser mes cannes Velocity 10ft Shimano et ma Tribal Spod Shimano, des choix parfait pour leur gabarit.


Les cannes placées, nous décidons de manger. Dylan et Ivann sont déjà épuisés par la chaleur étouffante et les lancers à répétition ! Ils découvrent rapidement que les enduros demandent de la préparation, de l'organisation mais aussi un mental d’acier!


13h, c’est la première touche ! Pris de court par la violence du départ, ils mettent un peu de temps à réagir et la touche se solde par une décroche dans les branches. Mais, après avoir replacé leurs montages pour la nuit, une seconde touche se fait entendre, et ils captureront avec succès leur première petite commune.


Le lendemain, ils attraperont une belle miroir de 15kg800 grâce aux bouillettes Monster Tiger Nut Red-Amo Dynamite Baits. Une fierté sachant que ce sera le plus gros poisson de l'enduro! Ils termineront la compétition avec un autre poisson qui leur permet d’atteindre la troisième place pour ce premier enduro. La relève est définitivement assurée!


Un grand merci à toute l'équipe du plan d'eau de Fremointin pour la qualité de l'enduro et leur générosité.

Christophe BELLIARD


Une tanche ?



C’est avec plaisir que j’ai retrouvé mon ami Cyrille il y a quelques semaines pour une session au bord de l’eau. Arrivé à l’aube, nous prospectons chacun de notre côté afin d’avoir le plus de chances possibles d’apercevoir des poissons. L’activité est très limitée et nous finissons par repérer quelques indices qui nous guideront dans notre choix du poste. Après une installation rapide, plus d’activité du tout… Les cannes sont posées et le soleil rend la journée très chaude. Un léger vent chaud se lève et un fin clapot se forme à la surface de l’eau. Visiblement, c’est aussi les vacances pour les poissons.

Dans l’après midi, j’aperçois loin du bord une sorte de très léger marsouinage. Je n’ai pas de cannes sur cette zone et le reste du lac est sur «off». Dans ma tête je me dis que je dois tenter de pêcher cette zone. Dix minutes plus tard, je dépose mon montage sur une petite tâche de gravier dans la zone souhaitée (même si sur l’eau, il est difficile de se repérer). Les discussions reprennent et une heure plus tard, mon écureuil monte se coller au détecteur très lentement … puis plus rien. Je prends la canne et mets de la pression. Visiblement, tout est bloqué dans les herbiers. Ce qui est étrange, c’est que le fil est exactement dans le même axe. Je me souviens dire à Cyrille : « Je prends le bateau mais ça doit sûrement être une tanche ! » Arrivé à trente mètres de la zone, je constate que le poisson n’a absolument pas changé d’axe et ne prend pas du tout de fil. Désormais à l’aplomb, je vois ma tête de ligne rentrer dans un énorme herbier. Je commence à mettre la pression mais ça ne bouge pas d’un millimètre ! Coriace cette tanche ! Je passe alors aux choses sérieuses. Je mets mes genoux contre le boudin du bateau et exerce une pression progressive sur la canne qui a le scion au ras de l’eau. Tout doucement, je sens une masse monter. C’est de l’herbe en grosse quantité et je pense même avoir perdu le poisson quand j’aperçois une énorme masse sombre ! C’est bel et bien une carpe !

Aussitôt, les hostilités commencent et je suis bien moins tranquille. Une bataille de plus de 10 minutes s’en suivra. Lorsque la carpe se présente sur le flanc pour la première fois, l’épuisette se glissera en-dessous pour l’emprisonner du premier coup. Son dos est très sombre et sa taille semble imposante mais je distingue mal le poisson. Je reprends mes esprits et constate que des dizaines d’enfants et de promeneurs se sont regroupés sur le poste attendant mon retour pour voir ma prise. À mon arrivée, je donne le filet de l’épuisette à Cyrille en lui chuchotant que la session commence très bien puisque ce poisson doit dépasser les 25kg. Il ouvre alors le filet de l’épuisette pendant que j’attache le bateau. En tournant la tête je croise son regard accompagné d’un sourire et il me répond : « Oui c’est ça, 25 kilos, bien sûr… c’est plutôt plus de 30 !» Je m’approche du filet et prends le temps de constater qu’il a entièrement raison. Elle est vraiment énorme !

Toutes les personnes sont vraiment impressionnées. La pesée se déroule alors dans des conditions inhabituelles du fait de l’attroupement et un enthousiasme communicatif se fait ressentir. Les enfants n’en reviennent pas : elle est plus lourde qu’eux avec ses 34 kilos affichés. Incroyable, c’est mon plus gros poisson jamais pris, moi qui partais sur l’eau pour décrocher une tanche !

Pascal KOWALIK


L’enduro de Korong



Me voilà rentré de l’enduro sur l’étang de Korong à Glomel dans les Côtes-d’Armor (22), qui a été organisé par quelques têtes connues, dont certains des commissaires du Trophée Carp Spirit.

Après un tirage au sort des plus sympathiques le vendredi matin, direction la queue de l’étang sur le poste 10, bien en retrait par rapport aux autres équipes.

Pêchant seul ce week-end, pas de soucis pour placer mes 4 cannes. Sur le type d’appât non plus d’ailleurs, car, depuis pas mal de temps, les bouillettes The Source DYNAMITE BAITS ne me quittent plus.

Utilisant ce seul parfum, les interrogations quant au choix de mon appât sont réduites. Par contre, il est vrai que j’utilise l’intégralité de la gamme The Source afin de pouvoir jouer sur les présentations, les diamètres des bouillettes ou encore leurs densités.

Une fois installé et après un sondage du poste méthodique, la stratégie est la suivante :

- Sur ma gauche une canne en bordure à la cassure juste après les herbiers, un tapis de bouillettes 10mm ayant passé un peu de temps dans le liquide attractant The Source et une autre de 20mm équilibrée, posée sur ce tapis de petits appâts.

- Ma seconde canne se situe dans l’ancien lit de la rivière, à environ 60 mètres (spot que j’ai pu repérer facilement grâce au plomb à sonder CARP SPIRIT). Pour celle-ci, une pêche au spot avec des Dumbells 14mm en amorçage et en esche.

- Et enfin, mes deux dernières cannes sont dirigées vers la berge d’en face, collées aux arbres surplombant le plan d’eau. Pour ces deux dernières cannes, j’utiliserai des bouillettes fraîches 15 mm The Source (grâce au mix disponible avec son additif), équilibrées avec des Dumbells Pop-Ups Buteric C en 10 mm.

Je ne ferai que 4 touches durant cette compétition, et chaque fois, de nuit. Mais les 4 poissons finiront tous dans l’épuisette malgré les herbiers très envahissants sur les bordures.

Il faut avouer que la pêche a quand même été très difficile, les carpes étant encore en période de fraie et pas vraiment mordeuses. La qualité des appâts DYNAMITE BAITS aura su cependant leur ouvrir un peu l’appétit.

Je raflerai la première place au final pour cette compétition bretonne et à moi le superbe trophée !

Une expérience conviviale que je n’hésiterai pas à réitérer.

Gilles PEGE


La pêche en bordure



Les bordures sont des spots souvent désertés par les pêcheurs de carpe : une erreur tactique qui pourrait vous coûter vos plus belles prises. En effet, non seulement les carpes se sentent davantage en sécurité en bordure, puisque moins de pêcheurs les piquent ici, mais elles y trouvent aussi tout un ensemble d’organismes et de micro-organismes leur permettant de se nourrir sans danger.

Les herbiers peuvent donc être des postes idéaux pour attraper LA grosse carpe, à condition de s’y prendre correctement. Le fait de choisir une bordure avec une flore aquatique vous permettra d’observer plus précisément le comportement des poissons, mais aussi de profiter de la nourriture naturelle dont elle dispose. Nous vous déconseillons d’enlever un obstacle, herbier ou autre repère de risque de faire fuir vos futures prises et de ne jamais les voir revenir.

Pour combler les problèmes de terrain, bon nombre d’astuces sont possibles. La technique d’utiliser des sacs solubles Soluron Carp Spirit est une approche redoutable et rapide à mettre en place. Pour rendre vos appâts encore plus être attractifs, nous vous conseillons d’insérer un mélange de chènevis et de Feeder Mini Tiger DYNAMITE BAITS. Autre intérêt de l’utilisation de sacs solubles : vous pourrez y incérer vos appâts et votre montage et gagner en efficacité.

Une fois le poste clairement défini, il va falloir rester discret pour ne pas faire fuir vos futures prises. Pour cela, vous allez devoir être autant invisible que silencieux. Pour devenir invisible, vous allez devoir faire preuve de créativité. Vous pouvez par exemple rester caché derrière un arbre, adopter une tenue camouflage, et même rester au plus près du sol lorsque vous vous approcherez de l’eau. Pour votre ligne, le Camo Weed Lead Core CARP SPIRIT imitant à la perfection une algue aquatique vous permettra de déjouer l’attention des carpes les plus vigilantes.

La discrétion sera le mot d’ordre si vous souhaitez pêcher en bordure. Leurs ouïes étant particulièrement développées, pensez aussi à rester silencieux.

Maintenant que vous n’avez plus d’excuses pour ne pas pêcher correctement en bordure, tenez vous prêt à exploser votre record !

Une session pas comme les autres





Le 6 juin, j’étais invité à animer les portes-ouvertes qui se déroulaient à Charme sur Rhône, une jolie ville du sud de la France. Ayant plusieurs heures de route, j’en ai profité pour m’organiser une session de pêche avec un ami du coin.

5h30 du matin, mon camion est chargé et il est temps pour moi de prendre la route si je veux arriver à l’heure pour ces portes ouvertes. Arrivé au magasin Les Semailles, le patron m’accueille chaleureusement et me présente à son personnel. Bien que l’ambiance soit très conviviale, les chaleurs annoncées vont nous rendre la vie plus difficile !

18h. La journée se termine enfin. Il est temps pour moi d’aller rejoindre mon collègue de pêche et de participer à cette session tant attendue ! Il m’emmène à un plan d’eau où les conditions sont particulières et où la pêche me paraît difficile au premier abord. En effet, une vanne a cassé, et l’eau est montée de plus d’un mètre cinquante ! Ce paramètre est à prendre en compte, puisqu’il a très probablement affecté le comportement des poissons.

Habituellement, à cette période de l’année, les carpes se tiennent dans les herbiers, mais, suite à cette montée brutale du niveau d’eau, les herbiers sont en train de pourrir.

Nous décidons de notre stratégie : nous allons faire un coup en bordure, persuadés que les poissons viendront profiter de ce nouveau terrain de jeux. J’étale alors un mélange composé de 3 kilos de chènevis et 1 kilo de Chilli Tiger Nuts DYNAMITE BAITS sur une surface d’environ trois mètres par dix.

J’en profite pour lancer deux lignes eschées de Monster Tiger Nuts DYNAMITE BAITS : une à deux mètres du bord, et l’autre à la limite de l’amorçage. Mes deux autres lignes sont équipées d’un montage Chod Rig CARP SPIRIT avec un stick.

Tout est enfin prêt : les pièges sont tendus. Il est temps pour nous de manger et nous raconter nos dernières sessions de pêche avant d’aller dormir.

5h30, réveil en fanfare par un de mes détecteurs ! C’est une de mes cannes en bordure. Je prends très vite contact, ça semble sérieux ! Le combat est musclé, mais après plusieurs rushs, c’est une jolie prise qui rentre dans mon épuisette : une commune de 21,9 kilos !

Le reste de la journée aura été calme, malgré mon insistance et ma volonté d’y croire. Ce n’est qu’à 20h30 que mon ami expérimente sa première touche…mais malheureusement, le poisson se décroche 2 mètres avant l’épuisette.

Qu’importe, nous aurons au moins passé un bon week-end, et c’est avec le souvenir d’une belle commune que je prendrai le chemin du retour.

Cyrille MARTIN

Un double record établi en une journée !





Le dernier week-end de mai, j’étais invité à passer quelques jours sur un magnifique plan d’eau d’une trentaine d’hectares en Belgique, abritant un très beau cheptel.

Après une promenade autour du plan d’eau, j’ai choisi une baie, avec des profondeurs variant de 1 à 6 mètres, remplie d’herbiers, mais où deux tiers de la berge n’étaient pas accessibles. Il y avait pas mal de bois mort dans l’eau en bordure et, après un sondage minutieux – d’abord avec le manche à sonder Carp Spirit pour avoir une première idée du fond, puis avec le Water Scan afin d’identifier la nature du fond et repérer des obstacles éventuels – j’ai pu trouver un poste propre et profond (3 mètres) avec des graviers et entouré d’herbiers. Un deuxième poste se trouvait à ma droite : un arbre mort, sur une pente allant de 1 à 4 mètres, et un fond constitué de sable, de graviers, et de quelques herbiers. Le troisième poste, sur ma gauche, était à 200 mètres du bord avec une profondeur d’une dizaine de mètres.

J’ai amorcé mes postes avec un mélange de bouillettes de 14mm et 20 mm et de Dumbells Monster Tiger Nut Red-Amo Dynamite Baits. Mon montage était constitué du Combi Stiff Green 15Lbs, articulé avec contrepoids et pâte plombée Tungstene Paste Carp Spirit.

La première nuit se passe sans aucune action, ce qui n’est pas rare pour cette gravière. Aux alentours de midi, je décide de réamorcer les trois postes avec des bouillettes coupées en morceaux. J’étais sûr de moi : il y avait des poissons dans cette baie, donc j’allais avoir des départs dans la nuit ! Mais la nuit passe…sans aucune action. Soudain, vers 6h30, un bip retentit sur ma canne du milieu, puis un second. J’ai donc pris ma canne, mais, ne sentant pas grand-chose, je pensais pouvoir ramener le poisson facilement. Probablement une belle tanche. C’est à 15 mètres du bord environ que les choses se sont compliquées et que le combat a vraiment débuté ! Après 10 minutes intenses, j’ai enfin pu mettre un bel amour blanc dans l’épuisette.

Le peson annonce 17 kg, mon nouveau record personnel ! Je mets alors cette belle prise dans mon sac de conservation flottant, puis je repose le montage sur le poste, mais, au moment où je pose le pied sur terre, la canne de droite démarre à son tour ! Je ferre et je comprends tout de suite que c’est quelque chose de plus lourd. À l’instar du premier départ, le combat se fait en bordure, avec des rushs vraiment impressionnants, pour un second amour blanc, mais d’un calibre sous-marin. Les cannes Tribal Velocity Shimano en 10 pieds sont vraiment des armes redoutables pour mener le combat. 15 minutes plus tard, je glisse mon épuisette sous un poisson d’une catégorie exceptionnelle : 26,5 kg affichés au peson, et une longueur de 120 cm !

Mon précédent record aura tenu…30 minutes ! C’est aussi le nouveau record pour ce plan d’eau.

Le reste de la journée se passe sans action, mais j’avais encore la nuit devant moi. J’ai ainsi pu glisser 3 miroirs supplémentaires sur mon Black Mat, de 9 kg, 9,6 kg et 10,2 kg.

À 11 heures, je reprends enfin la route de la maison, mais avec un très grand sourire et fier de moi !

Patrick Bauwens

Comment bien sortir sa carpe de l’eau ?





Parce que le poisson est un animal vivant avant tout, il convient de le traiter convenablement et d’éviter de lui infliger toute blessure inutile. Loin du débat du « No kill », nous sommes tous amenés à relâcher nos prises, que cela soit à cause du règlement, ou simplement par volonté. Encore faut-il respecter quelques règles pour assurer sa sécurité.

La première, et non des moindres, est d’être sûr d’avoir tout l’équipement prêt et à portée de main. Un oubli est si vite arrivé ! Nous vous conseillons d’avoir un tapis de réception de qualité préalablement humidifié (comme le Matelas de Réception Méga CARP SPIRIT), un seau d’eau rempli pour pouvoir arroser le poisson et une épuisette à gros diamètre et à maille fine (comme l’épuisette Slim Net CARP SPIRIT pour éviter que votre carpe ne glisse les rayons osseux de ses nageoires entre les fibres).

Ne dégainez pas votre épuisette comme vous dégaineriez votre colt dans un film d’action. Cela doit se faire en douceur. Une fois le poisson attrapé, ôtez les bras de votre épuisette afin de pouvoir enrouler le filet sur lui-même : le poisson sera alors sécurisé et à portée de main. Pensez toujours à vérifier que les nageoires soient bien collées au corps du poisson ! Les nageoires sont très fragiles, et peuvent s’abîmer facilement : PRUDENCE est le maître-mot. C’est seulement après avoir vérifié la mise en sécurité de votre prise que vous pourrez la transporter jusqu’à votre tapis de réception, que vous aurez préalablement posé à l’ombre pour éviter que le mucus de votre prise ne se détériore. Le plus simple est de la transporter grâce à un sac conçu pour, comme le Sac de Conservation Flottant CARP SPIRIT. Ces sacs ont la particularité de disposer de poignées ergonomiques et de garder votre prise dans un climat humide. De plus, cela évite les chutes malencontreuses…

Vous pourrez alors déposer votre jolie carpe sur le matelas de protection mouillé. Ne le posez jamais sur l’herbe ou sur des cailloux car la carpe est un poisson à la force développée, mais au squelette fragile. Il suffit d’un coup pour qu’elle s’inflige des blessures graves, voire mortelles. Retirez alors votre hameçon avec prudence et, si vous disposez d’un kit de soin, il est temps de jouer aux infirmiers.

Même sur le tapis de réception, les carpes peuvent encore s'agiter et se faire mal! Par conséquent il vous faudra être vigilant et ne jamais la laisser sans surveillance. Arrosez-la régulièrement afin qu’elle puisse conserver son mucus protecteur et vous pourrez alors vous adonner à la mode du selfie en toute sécurité !

Trophée Carp Spirit 2015



La 4ème édition du Trophée Carp Spirit s’est déroulée du 27 au 31 mai 2015. Elle restera sans aucun doute gravée dans la mémoire de tous les participants puisqu’en 96 heures, ce ne sont pas moins de 144 carpes pour un poids total de plus de 1 221kg qui ont été pêchées, puis soigneusement remises à l’eau. Retour sur une épreuve palpitante, devenue incontournable dans le calendrier carpiste, qui, une fois encore, a rencontré un vif succès !


Pour cette quatrième édition, le Trophée Carp Spirit s’est déroulé pour la première fois de son histoire au mois de mai. Organisée à Fishabil, à Loscouët-sur-Meu dans le magnifique département des Côtes-d’Armor, cette compétition a rassemblé cette année 29 équipes venues de la France entière. Il faut dire que Gilles Pégé, Jean-Marc Garot, ainsi que l’ensemble des bénévoles ont vraiment mis les petits plats dans les grands pour que le Trophée Carp Spirit se déroule sous les meilleurs auspices. Pari réussi ! Outre la météo qui a été bonne, avec toutefois de la fraîcheur certains jours, les participants ont pu s’en donner à cœur joie et les détecteurs ne sont pas restés muets ! Malgré une pêche rendue difficile, les poissons n’ayant pas tous fini de frayer, 144 carpes sont venues rejoindre les tapis de réception pour un poids total de 1 221,74 kg. Le poids moyen des prises est en progression de presque 1kg, soit 8,48kg.


La 4ème édition du Trophée Carp Spirit n’a donc pas été de tout repos et beaucoup plus technique pour les participants, car de jour comme de nuit, il fallait se relayer pour être toujours opérationnel et réactif. À l’issue de ces 96 heures, la victoire est revenue à l’équipe Hubert/Preteseille qui a réussi à attraper 29 carpes pour un poids total de 261,95kg. La deuxième place est revenue à l’équipe Masson/Martel, avec 12 poissons pour 106,58kg. Le podium est complété par Brard/Adomis, qui ont eux aussi réalisé une superbe session en totalisant un poids total de 100,11kg (19 poissons). Grand coup de chapeau à l’équipe vainqueur de la compétition qui a remporté également le trophée du plus gros poisson avec une superbe carpe commune de 20,76kg, prise sur le poste n° 17 situé sur la berge nord.


Carp Spirit tient à féliciter les vainqueurs et à remercier l’ensemble des participants pour leur bonne humeur et leur comportement exemplaire au bord de l’eau. Un grand merci aussi à l’équipe FISHABIL pour sa compétence et son dévouement !


C’est avec nostalgie et regret que les participants se sont séparés le dimanche. Même le ciel de cette charmante région a pleuré leur départ dimanche matin. Devant un tel succès, c’est avec une immense joie que nous vous annonçons qu’il y aura une 5ème édition en mai 2016!


Pêche en avril



Les années se suivent et ne se ressemblent pas, une expression qui serait tout aussi valable pour les saisons !


Le printemps est enfin arrivé après un hiver assez doux, les températures commencent à monter, la nature se développe à grands pas et c'est l'activité des carpes qui redémarre plein gaz !


Même si les conditions s'améliorent et deviennent plus propices, les sessions sont encore parfois un vrai casse tête! Pêche en spot, en single ou encore en ALT, il n’y a pas de solution miracle : Il vous faudra vous adapter au lieu de pêche et aux conditions du moment.


Une chose est sûre, les gravières sont intéressantes dès les premiers rayons de soleil comme en ce moment... et seront une bonne mise en jambe. Ce n'est souvent que pendant ce mois d'avril que nous pouvons obtenir des résultats plus réguliers.


Par la suite, les poissons se préparent pour la fraie et les postes à proximité ou sur la route des frayères offriront d'excellents résultats.


Quoi qu'il en soit le début du printemps est une période délicate mais qui réserve souvent de belles surprises !


Christophe Belliard

Pêche de folie en gravière !



Le printemps pointe doucement le bout de son nez, l'occasion pour moi de revenir sur une pêche rapide effectuée en mai dernier.


Comme beaucoup d'entre vous, j'ai des enfants, donc pas toujours facile de trouver du temps en semaine pour pêcher. Mais parfois, quelques heures suffisent pour se faire plaisir entre les allers‐retours à l'école. Je décide donc de partir sur un petit plan d'eau près de chez moi, sur la base de loisirs de Rumilly. Cette gravière de 5 hectares gérée par l'AAPPMA de l'Albanais renferme de nombreux poissons avec quelques beaux spécimens (carpes, brochets, esturgeons). Pour autant, suivant les périodes, vous n'êtes pas à l'abri de rentrer bredouille. Sur les mois précédents, j'ai pu faire quelques pêches rapides avec parfois un ou deux poissons à la clé, mais rien d'exceptionnel jusque là.


A mon arrivée sur le plan d'eau, première bonne surprise : très peu de monde. Je me dirige sur un des postes que j'affectionne particulièrement avec comme objectif aujourd'hui de tester différents produits de la marque Carp Spirit, notamment l'un de nos montages prêt à l'emploi : le Technical Rig. Ce bas de ligne, développé par Pascal Kowalik, est composé de Combi Stiff (tresse souple accompagnée d'un revêtement novateur qui apporte une grande rigidité de l'ensemble). Déjà placée sur le bas de ligne, on retrouve notre pâte tungstène juste en arrière de la partie dénudée, qui assure la rotation de l'hameçon pour une bonne présentation de l'appât.


En m'installant, je constate avec plaisir qu'il y a une grande activité sur le plan d'eau avec de nombreux sauts. Rien à voir avec ce que j'avais pu constater lors de ma dernière pêche. Je décide d'escher mes cannes en misant sur des appâts de petite taille en l’occurrence avec de la Pop‐Up Dynamite Baits Buteric C en 10mm et de la Sweet Tiger de même diamètre. Pour l'amorçage, je reste dans la même optique, avec juste un Soluron constitué de pellets et de bouillettes The Source en 10mm.


A peine je m'apprête à déposer la troisième de mes cannes que j'enregistre le premier départ. Quelques minutes plus tard, le verdict : premier poisson d'une dizaine de kilos ! Une fois le poisson relâché dans son élément, j'en profite pour jeter ma dernière canne, n'ayant pas eu le temps de le faire auparavant. Ce qui me permettra de ré-escher celle qui venait de dérouler. Et bien non ...ça sera pour plus tard : nouvelle touche !


Je commence à combattre quand une deuxième de mes cannes s'agite de nouveau, et là, départ violent. J’essaie tant bien que mal de ferrer pour essayer d'assurer les deux touches. Bilan, j'en décroche une devant l'épuisette et la deuxième affiche un poids raisonnable de 16,6kg. A ce moment, plus aucune canne dans l'eau,pas le temps de préparer les solubles, alors je change mes appâts : quelques billes au lance-bouillettes suffiront.


En tout, je suis resté 5 heures sur le poste, en enchaînant les départs comme jamais. Et surtout, je n'ai jamais pu avoir mes 3 cannes en même temps dans l'eau. En fin de journée, j'enregistre 16 départs avec 3 poissons d'une vingtaine de kilos dont une belle commune approchant les 21Kg.


Deux jours plus tard, j'y retourne de nouveau et là, plus rien à voir. La frénésie alimentaire était terminée. Maintenant nos belles allaient pouvoir tranquillement frayer.


Yannick Villemain

Ma commune record : 32kg



La pluie est annoncée en vigilance orange avec risque de crue pour toute la durée de ma session. Au lever du deuxième jour, le tableau est extrêmement humide avec, comme prévu, des déluges de pluie par moment. Toutefois, le moral est excellent puisque ma première journée a déjà été très riche en émotion grâce à deux splendides poissons de 23 et 28,7kg… Savoir perdre du temps à prospecter avec le Water Scan Carpspirit finit très souvent par payer.

Le rituel est rodé, et avant le lever du jour, chaque spot repart avec des « balles neuves » afin de pêcher avec un maximum d’efficacité la période matinale. Je me souviens encore de ce spot très difficile à trouver car minuscule au milieu d’une épaisse végétation de plus de 3,50m de haut. Ce matin-là, quand mon plomb confirme enfin que je suis pile sur le spot cherché, je retourne vers le poste confiant car je sais que mon montage est opérationnel pour la matinée.

Les pluies soutenues n’en finissent pas et l’activité de nos cyprins est redescendue d’un cran. Dans ma tête je me dis que c’est vraiment le temps idéal pour faire peu de touche mais certainement de jolis poissons. Le chant des gouttes de pluie finiront même par m’endormir et ce n’est que deux heures plus tard que je suis réveillé par un « tout droit » digne d’une commune furieuse de rivière. Pour autant, impossible de stopper le poisson qui prolonge son « rush » lourd et puissant. Pas une seconde à perdre, dès que le poisson ralentit, je maintiens la pression et monte dans mon embarcation pour tenter d’arriver à l’aplomb le plus vite possible. La fugitive s’est immobilisée dans un herbier. Je n’ai pas d’autre choix que de comprimer le blank de ma canne pour tenter de mettre la pression sur mon adversaire. Les minutes sont longues et la pluie battante, qui ne cesse de frapper la surface de l’eau, me dégouline maintenant sur tout le visage. Lorsque ma ligne se libère de l’herbe accumulée, j’aperçois enfin une magnifique commune qui vient se retourner à la surface dans un rush puissant pour mieux repartir vers les profondeurs. A partir du moment où l’on a vu le poisson et estimé son poids, la donne change… Je maintiens la pression mais n’ose plus tirer trop fort de peur de perdre ce poisson. Seul le frein de mon Aero Technium Magnesium Shimano, réglé au millimètre, chante très sûr de lui une symphonie de clics dignes des combats les plus puissants.

Tout à coup, je sens ma tresse frotter un obstacle et les gouttes de sueur viennent désormais se mélanger à la pluie. Il s’agit en fait d’une autre de mes lignes avec laquelle je suis bel et bien emmêlé… Pour autant, après quelques tentatives pour regagner les obstacles, je finirai, non sans mal, par glisser la combattante dans le filet de l’épuisette. Et quelle combattante !!! Je suis là, complètement trempé sous un déluge d’eau, à regarder cette commune géante dans mon épuisette. Quel trésor !! Un poisson comme dans mes rêves les plus fous !! Je la contemple sous tous les angles comme un gamin devant sa première carpe. Elle prend toute la place dans mon tapis Black Mat Carpspirit qui fait 1m20 de long !! Pour finir ce moment magique en beauté, la pesée confirmera mes impressions avec un poids affiché de 32 kg. Incroyable mais vrai, je venais de vivre un rêve éveillé que je ne suis pas prêt d’oublier…

Matériel utilisé :

Tête de ligne Carp Spirit :

Dressen X 70 centièmes avec In-line Front Lead 15g.

Montage Carp Spirit :

Bas de ligne Combi Stiff Green en 25 lbs, dénudé de quelques millimètres et contre poids en pâte tungsten Kaki, hameçon série 4 en taille 2. Finition du montage en D Rig. Plomb River Gravel 170 monté sur clip plomb Kaki.

Amicarpement,

Pascal Kowalik